Articles par Jean-Louis

Vous consultez actuellement Jean-Louis’s articles.

CAPTATIONS

Performances Rousseau retrouvé

Rousseau retrouvé 1. Performances avec tablettes numériques géolocalisées. Élèves du Collège Rousseau à Genève from TRANSPORTS on Vimeo.

Rousseau retrouvé 2. Performances avec tablettes numériques géolocalisées. Élèves du Collège Rousseau à Genève from TRANSPORTS on Vimeo.

Rousseau retrouvé 3. Performances avec tablettes numériques géolocalisées. Élèves du Collège Rousseau à Genève from TRANSPORTS on Vimeo.

Le 4 mai 2012, vidéos des performances de six élèves du Collège Rousseau à l’angle des rues du Contrat social et de La Nouvelle Héloïse.

COMMUNIQUÉ

Rousseau retrouvé

Avec ce projet expérimental, artistique et pédagogique, il s’agit de (re)donner une actualité aux textes de Rousseau, au sens de les retrouver comme nos contemporains, mais aussi au sens de les actualiser en les faisant passer du virtuel à l’actuel. Il reste la place, dans les nouvelles techniques de la mobilité, pour des formes de mobilisation, au sens de ce qui restitue un mobile, de ce qui répond tout autant à une remémoration qu’à une prémonition.

Rousseau retrouvé résulte d’une collaboration entre le Collège Rousseau et la Haute école d’art et de design (HEAD) à Genève. Dans le quartier Saint-Jean, où neuf rues sont nommées en référence à Rousseau et à ses œuvres, il s’agit de détecter la présence de ses livres dont les plaques de rues sont comme les couvertures.

Des tablettes numériques ont été programmées de telle sorte que, pour trouver les citations attachées à un lieu, il faut être dans ce lieu et lire à haute voix tout en marchant. En outre, l’image du lecteur et sa voix sont captées par la tablette qu’il porte et transmises en direct à une autre tablette à distance qui peut ainsi être observée par les autres participants.

Dans ces rues, à l’aide de ce dispositif, des élèves d’abord, puis des personnes invitées, réalisent des performances de découverte et de lecture, imaginent des jeux de scènes qui donnent aussi lieu à des films.

Le public est invité le samedi 5 mai 2012 dans le quartier de Saint-Jean à partir de midi jusqu’à 17h à la galerie Liveinyourhead (rue du Beulet 4) pour assister aux performances Rousseau retrouvé et y participer.

Le projet est conçu et coordonné par :
Jean-Louis Boissier, Daniel Pinkas, Daniel Sciboz, enseignants à la HEAD et par Claude-Agnès Etienne, Marie-Louise Glinz, Philippe Spahni, enseignants d’arts plastiques au collège Rousseau.

Avec le concours de :
Laura Couto Rosado, Cassandre Poirier-Simon, Nadya Suvorova, Paulin Tadadjeu Dadjeu, étudiants à la HEAD.

Le dispositif est développé par :
Dominique Cunin, chercheur à l’université Paris 8 et à l’EnsAD, Paris.

Partenaires :
Collège Rousseau de Genève;
Haute école d’art et de design — Genève, orientation master Media Design;
Université Paris 8, laboratoire « Esthétique des nouveaux médias »;
EnsAD, EnsadLab, Paris, programme « Écrans mobiles et récit interactif ».

Ce projet s’inscrit dans la célébration par la Ville de Genève du tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau : 2012 Rousseau pour tous.


Les rues Rousseau du quartier Saint-Jean à Genève.

 

REVUE DE PRESSE

Le Temps
INTERACTIVITÉ
Samedi 5 mai 2012

Des tablettes numériques sur les traces de Rousseau
Elisabeth Chardon

Le tricentenaire de l’écrivain donne l’occasion d’un projet pédagogique et artistique fécond à Genève
«Pour bien remplir le titre de ce recueil je l’aurais dû commencer il y a soixante ans: car ma vie entière n’a guère été qu’une longue rêverie divisée en chapitres par mes promenades de chaque jour. Je le commence aujourd’hui quoique tard parce qu’il ne me reste plus rien de mieux à faire en ce monde.» Vendredi après-midi, une collégienne, bien loin de ces préoccupations de vieillard, lisait ce début des Rêveries du promeneur solitaire à haute voix en marchant rue d’Ermenonville, une des neuf rues du quartier genevois de Saint-Jean qui porte un nom lié à Rousseau et à ses œuvres. Croisant quelques passants dubitatifs, elle le lisait à haute et claire voix et une autre jeune fille la regardait et l’écoutait à distance, sur une tablette.

Actualisation du texte
Cette scène étrange fait partie d’une expérience partagée entre des élèves du collège Rousseau et des étudiants de la Haute Ecole d’art et de design Genève (HEAD). Et elle dépasse clairement le gadget technologique. S’il est un auteur à lire en se promenant, c’est bien Rousseau, et l’échange ainsi constitué entre lecteur et auditeur est fécond, permettant une réelle appropriation, et donc une actualisation du texte. D’où le nom de ce projet pédagogique et artistique, Rousseau retrouvé. Jean-Louis Boissier, professeur à la HEAD et auteur, il y a quelques années, de l’installation et du CD-rom interactif Moments de Rousseau, en a élaboré le principe. Développé ces derniers mois dans les deux institutions, il prendra encore la forme d’un film basé sur des captations des expériences vécues ces jours à Saint-Jean.

Tablettes à disposition
Le public est invité à son tour à «performer» Rousseau ce samedi. Des tablettes programmées seront à disposition pour tenter l’expérience. Il suffira ensuite de se promener dans le quartier. Jean-Louis Boissier souligne la proximité des mots «mobile» et «mobilisation». Ainsi, à chaque plaque de rue (du Contrat-Social, d’Ermenonville, des Confessions…), une sonnette annonce un nouveau texte, dont quelqu’un va capter la lecture sur une autre tablette, à quelques mètres de là. Mais on peut aussi assister en simples promeneurs spectateurs à ces échanges. Et multiplier ainsi les saynètes. Cette forme de théâtralisation simple et active, dans la cité même, n’aurait sans doute pas été pour déplaire à l’auteur.

Rousseau retrouvé, Liveinyourhead, rue du Beulet 4, Genève. Sa 5 mai de 12h à 17h.

Les 9 lieux du quartier Saint-Jean où vont s’effectuer les performances de lecture sur iPad :

Rue des Confessions
Rue du Contrat social
Rue du Vicaire savoyard
Sentier du promeneur solitaire
Avenue du Devin du village
Rue d’Ermenonville
Avenue de Warens
Rond-point Jean-Jacques
Rue de la Nouvelle-Héloïse

Ci dessous, les 48 citations sélectionnées à ce jour.


Dates des prochaines séances :

Jeudi 8 mars : rendez-vous de coordination à la HEAD

Mercredi 21 mars et jeudi 22 mars 2012 : essais et répétitions sur place, conception des façons de filmer.

Jeudi 3, vendredi 4 et samedi 5 mai 2012 : performances, filmage, invitation au public.

Dernières nouvelles :

L’application « iR » pour iPad permet désormais d’éditer directement des citations organisées selon les 9 lieux du quartier Saint-Jean.

Un prototype du dispositif de géo-localisation automatique a été développé par Dominique Cunin et il faut maintenant le tester sur place.

Propositions de textes pour les performances Rue des Confessions :

C’est ici de mon portrait qu’il s’agit et non pas d’un livre. Je vais travailler pour ainsi dire dans la chambre obscure ; il n’y faut point d’autre art que de suivre exactement les traits que je vois marqués. Je prends donc mon parti sur le style comme sur les choses.

Lire la suite »

Propositions de textes pour les performances Avenue du Devin du village

J’avais apporté de Paris le préjugé qu’on a dans ce pays-là contre la musique italienne : mais j’avais aussi reçu de la nature cette sensibilité de tact contre laquelle les préjugés ne tiennent pas. J’eus bientôt pour cette musique la passion qu’elle inspire à ceux qui sont faits pour en juger.

Lire la suite »

Propositions de textes pour les performances Rue d’Ermenonville :

Pour bien remplir le titre de ce recueil je l’aurais du commencer il y a soixante ans : car ma vie entière n’a guère été qu’une longue rêverie divisée en chapitres par mes promenades de chaque jour. Je le commence aujourd’hui quoique tard parce qu’il ne me reste plus rien de mieux à faire en ce monde.

Lire la suite »

Propositions de textes pour les performances Rue du Vicaire savoyard :

Je marquai de l’empressement à l’entendre. Le rendez-vous ne fut pas renvoyé plus tard qu’au lendemain matin. On était en été, nous nous levâmes à la pointe du jour.

Lire la suite »

Propositions de textes pour les performances Rue du Contrat social :


Des premières sociétés
La plus ancienne de toutes les sociétés, et la seule naturelle, est celle de la famille: encore les enfants ne restent-ils liés au père qu’aussi longtemps qu’ils ont besoin de lui pour se conserver. Sitôt que ce besoin cesse, le lien naturel se dissout.

Lire la suite »

Propositions de textes pour les performances Avenue de Warens.

Cette chambre était sur le passage dont j’ai parlé où se fit nôtre première entrevue, et au-delà du ruisseau et des jardins on découvrait la campagne. Cet aspect n’était pas pour le jeune habitant une chose indifférente. C’était depuis Bossey la première fois que j’avais du vert devant mes fenêtres.

Lire la suite »

Mots clés :

Propositions de textes pour les performances Sentier du promeneur solitaire

Après le souper, quand la soirée était belle, nous allions encore tous ensemble faire quelque tour de promenade sur la terrasse pour y respirer l’air du lac et la fraîcheur. On se reposait dans le pavillon, on riait, on causait on chantait quelque vieille chanson qui valait bien le tortillage moderne, et enfin l’on s’allait coucher content de sa journée et n’en désirant qu’une semblable pour le lendemain.

Lire la suite »

Propositions de textes pour les performances Rond-point Jean-Jacques

Quoi ! ne faut-il donc aucun spectacle dans une république? Au contraire, il en faut beaucoup. C’est dans les républiques qu’ils sont nés, c’est dans leur sein qu’on les voit briller avec un véritable air de fête.

Lire la suite »

Propositions de textes pour les performances Rue de La Nouvelle Héloïse

Quel effet bizarre et inconcevable ! Depuis que je suis rapproché de vous, je ne roule dans mon esprit que des pensées funestes. Peut-être le séjour où je suis contribue-t-il à cette mélancolie ; il est triste et horrible ; il en est plus conforme à l’état de mon âme, et je n’en habiterais pas si patiemment un plus agréable. Une file de rochers stériles borde la côte et environne mon habitation, que l’hiver rend encore plus affreuse. Ah ! je le sens, ma Julie, s’il fallait renoncer à vous, il n’y aurait plus pour moi d’autre séjour ni d’autre saison.

Lire la suite »

Mots clés : , ,